50e Congrès CGT – Toulouse 18-22 mars 2013

Publié le 19 mars 2013

L’dito de Pierre Tartakowsky, rdacteur en chef du Peuple quotidien du congrs

Une Cgt de lutte et de rassemblement

Multiplication des attaques frontales menes contre lemploi dans lindustrie, chantages la fermeture, austrit salariale promise tous, tant dans le priv que dans le public, un accord national interprofessionnel de flexibilit menaant de faire loi bien que sign par des organisations minoritaires...

Dans ce contexte, la Cgt apparat comme une organisation en phase tant avec les attentes des salaris quavec leurs colres. Elle a, au fur et a mesure des vnements, su combiner volont daction et proposition de rassemblement. Cest le sens de la journe du 5 mars dernier, tenue lappel - pour la premire fois depuis fort longtemps-, de la Cgt et de la Cgt-FO.
Cette combinaison de fermet et douverture, est apprcie. Cela se lit dans les scrutins de reprsentativit. Les lections dans les trs petites entreprises ont port la Cgt en tte avec dix points devant la seconde organisation ; dans le groupe Sncf, o la Cgt bnficiait dj dune position forte, ce qui rend les progrs dautant plus difficiles, elle gagne prs de quatre points alors que les autres organisation syndicales se voient sanctionnes.
Dans ce contexte tendu et prilleux, face a dimmenses dfis ports par la crise, les politiques patronales et la priorit accorde a laustrit, le 50e congrs de la Cgt porte une responsabilit norme. Il lui revient de travailler prciser les choix et les voies quil entend choisir et proposer aux salaris pour affronter les prils, faire respecter les droits des travailleurs, contribuer ouvrir des voies nouvelles pour librer le travail de la financiarisation qui le strilise et des entraves qui laccablent. Enfin, de partager ses orientations avec le plus grand nombre de salaris, au diapason de leurs engagements professionnels et revendicatifs quotidiens.
Ces dbats remettront sur le mtier la question aux termes toujours renouvels : larticulation entre la mobilisation. Car aussi difficile quelle soit, elle reste incontournable : lune sans lautre ne suffira pas a remporter les victoires ncessaires. A partir des conflits revendicatifs mens victorieux ou non dans tous les secteurs professionnels, aussi bien que face au travail au noir, les dbats vont passer au tamis expriences et bilans. Ils vont aussi produire, la faon dun alambic, lessence collective dengagements disperss.
Comment amplifier ces mobilisations, travailler leur jonction au travers dexigences communes, faire le lien entre ces exigences et celle qui traverse lopinion publique dun justice sociale plus affirme, passant par une nouvelle redistribution des richesses produites ? Ces questions sont au cur de lactualit sociale et du cahier des charges des dlgus et dlgues du 50e congrs. Nen doutons pas, les rponses sont attendues et elles feront date. Alors Bon travail.

Imprimer cette page - Faire connaître cette page par courriel

Le quotidien du Congrs

1 | 2